25 avril 2007

il fait bô...vide ton congelo !

Les beaux jours reviennent......mais y a plus de saisons ma pôve dame ! Bref profitons de cette semaine quasi caniculaire pour enfin faire du ménage dans le congelo et accessoirement faire fondre la banquise qui s'y est installé dernièrement (kikapa bien fermé la porte l'autre jour hein ? il (elle) peut se dénoncer dans la rubrique" commentaires" il n'y aura pas de représailles ni de punitions corporelles...quoique...) Bref une fois benné tout les sacs de misiou picard ouvert depuis des mois, exumer les deux ou trois flacons de vodka qui trainaient...faisons l'inventaire du restant comestible :
-De bô pavés de bar farçis au basilic et sous vide
-des Langoustines
-Une poignée de saint jacques
-Quelques morilles des bois
.......bon ma fois on doit bien pouvoir en faire quelque chose...finissons la vodka et reflechissons au
"Pavé de bar au basilic et son ragout de reste du congelo"
Aller mon p'tit Igor, c'est parti pour un truc qui va ressembler terriblement au" bô bar de mde Capela" mais bon quand on aime...
-Et hop le bar sous vide : à cuire dans l'eau fremissante (coquine va...) environ 8 minutes
-on poualera à feu furax les queues de langoustines et les saint-jacques quelques instants
-on fera revenir à l'huile d'olive un peu de chorizo, les morilles passeront aussi à la poale jusqu'au dernier soupir d'eau
-Préalablement on aura fait cuire au choix: des fèves (y'en a plou) des haricots coco (y'en à plou non plus) des tarbais( misère,misère...) ou bien des feijao frade (miracle l'en reste un fond de sac...) dans du bouillon de poule (merçi Mme Knorr, merçi)
-Avec les têtes des bêbêtes on aura déja préparé un jus des plus goutu...
Et on rejete tout dans la poipoile à feu tranquille, et ensuite façon cantine on versera négligeament une grosse louché de ragout, puis la même louché de jus de langoustine, et on finira en jetant dessus le poisskaille tout en grognant ....voila vraiment depuis dimanche chez loulou dans la cuisine c'est plus vraiment comme avant........

D'ailleur pour oublier l'orange et se mettre au vert on à décider d'abandonner la cuisine pour faire majorette (j'adore les grosse caisses...)
Mais non j'déconne c'est juste pour remonter le moral de Don Diego de la Véga..ce rat qui laisse même plus de commentaire....ingrat va !



ah ! mais zo fait KATONDONBU: Et bin un gros magnum de mercurey qui déchirait sa raçe...na! en vla un que les prussiennes et Sarkozi n'auront Pas.....




5 commentaires:

A.M a dit…

il est parti ou le commentaire ça marche pas, je disais donc que j'ai un saxo, des chapeaux, il me manque un détail sans grande importance à savoir un bon mètre de jambe pour postuler au titre suprême de majorette prussienne!!!

Iris a dit…

C'est un vrai plaisir de te lire, je t'aurai bien accompagné pour le mercurey, peut etre la prochaine fois. iris

Estèbe a dit…

Sous une prose faussement badine, voilà une recette qui paraît atchemement ardue. Faut sans doute une Bac + 16 en génie culinaire pour la réussir.
Comme d'hab', félicitations pour le pif: Juillot est bon.
Et comme disait une grande poétesse de Seine et Marne: tache de vin n'effarouche point le pélerin. Immense.

Alhya a dit…

je venais juste zieuté si le coquin de la porte du frigo c'était dénoncé, l'est passé chez moi, zaussi. J'laurais bien épinglé, parce que voyez vous, Dame Loulou, point toutes ces merveilles dans mon congelo à moa. Bon, mais n'empeche cette ritournelle de recette va tourner dans ma tête jusqu'à ce que je la réalise, tout comme la chanson du daily motion (sur ce coup là, je vous remercie nettement moins)

Elvira a dit…

J'aime bien, vraiment... Sente-se a costela portuguesa nesta receitinha divinal...! ;-)

Bon, ben, je crois que je ne vais plus écrire qu'en portugais pour embêter le monde dans ta boîte de commentaires! :-D