20 novembre 2006

Victime de la mode.....je sucombe au Cerfeuil Tubéreux


En parcourant les blogs en ce moment on voit régulièrement ressurgir ce machin moche qu'est le cerfeuil tubéreux, j'avoue avoir gentillement ricaner de cette ridicule tubercule, me disant que c'etait encore un truc de bobo, ou de nostagiques façon "traversée de Paris" du Maréchal, des topinanbours et des rutabaguas....bref je restais perplexe jusqu'a ce que même l'auguste Estebe s'y colle....(même si la Rumeur tend à dire que ce dernier possède des moeurs des plus particulières ....)
alors là je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose de cette racine .La curiosité n'étant pas forcement un vilain défaut en cuisine , me voilà dans le rayon légumes de Métro, m'assurant que personne ne me connait je jète furtivement une petite boite de la-dite tubercule au fond du chariot.....C'est en passant à la caisse que je me suis souvenu du commentaire de l'hèlvete....fichtre en effet c'est pas donné ces p'tits machins 27000$ ht le kilo, houps! j'ai du abandonner les 10 kilo de truffes du Périgord de mon omelette du dimanche pour pouvoir conserver les précieux suppos ....
Afin de découvrir pleinement les caractéristiques gustatives de l'engin nous les avons préparés tout simplement comme dame papilles
en accompagnement d'un simplissime roti d'échine de porc piqué d'ail et de romarin . Le verdict a été unanime, l'ensemble de la tablée s'est levé.....pour en reprendre, mais y'en avait déja plus !... il y eu alors un début d'empoignade, la bouche écumante, le regard fou du nauvragé, certain on même été jusqu'a me traiter de pingre, de radin, d'affameur....Vous aviez tous raisons ce petit légume est tout simplement délicieux....
Pour tenter de calmer l'assemblée au bord du désespoir (certaines femmes s'etant évanouies)
j'ai ranger le bojolpif pour les consoler avec un p'tit bordeaux.......

















16 commentaires:

Estèbe a dit…

Appeler ces pauvres cerfeuils tubéreux des "suppos", pas à dire, c'est joli. On se demande qui c'est qui en a, des moeurs particulières.

Mamina a dit…

Mais au fait, je n'ai pas bien compris, tes suppos, tes invités les ont avalés de quelle façon?

Papilles et pupilles a dit…

C'est vrai que ça coûte un bras ces petites choses ;)

Patrick CdM a dit…

Sur mon marché, ce n'est pas si cher, il y a un maraîcher qui en fait epuis bien longtemps. Seulement, il ne se sent pas obligé de les vendre tout petits, il y en a de toutes les tailles en fonction de ce qu'il arrache la veille. Les plus gros sont délicieux en purée, mais alors pour le suppo...c'est niqué!

Mayacook a dit…

Heureusement qu'ils ont tenu leur promesse gustative! Je n'en ai pas encore vu chez moi...domage car tu me donnes bien envie d'essayer!

loulou a dit…

ah ah !! ça existe aussi en grand ? ......voila qui laisse perplexe....

Estèbe a dit…

En grand, faut pas exagérer. Disons que ça peut varier du simple ou double, du suppo de ballerine au suppo de sumo.

Elvira a dit…

Et ben, tout ça pour une sorte de patate améliorée...! ;-D

Elvira a dit…

PS: je rigole pas... Au Portugal, les gens donnent ça aux cochons, comme les potimarrons et les butternuts, d'ailleurs... ;-)

Il y a vraiment des vendeurs de légumes qui abusent des citadins (j'en ai été, rassure-toi... j'ai donné aussi).

loulou a dit…

merçi Elvira de remetre les pendules à l'heure ! cela dit je gouterais bien du cochon engraissé au cerfeuil tubéreux cela peut etre intéréssant...

Estèbe a dit…

Pas d'accord Elvira. Rien à voir avec la pomme de terre! On est peut-être des citadins couillons, mais pour bien connaitre la seule maraichère de Genève qui cultive ce machin, je sais que c'est plutôt délicat. Le CT exige, par exemple, deux mois de cave pour être à son meilleur gustativement parlant. Question: les cochons portugais mangent-ils les feuilles du CT, car elles sont toxiques, en tout cas pour nous autres idiots des villes.

Elvira a dit…

Parabéns à toi aussi, M'dame Loulou! :-)

Beijinhos.

Elvira a dit…

Oui, ma grand-mère m'a déjà expliqué que les feuilles étaient toxiques, Estèbe.

Je te rassure: il n'y a pas que les cochons qui en mangent, du cerfeuil tubéreux. Les paysans d'ici aussi. Mais bizarrement, c'est considéré comme un plat de pauvre (sûrement à cause de l'abondance).

Estèbe a dit…

L'abondance? Les cochons bien nourris? Les paysans gourmets? Trop cool. Je déménage sur l'heure. Elvira, j'arrive.

Gudule a dit…

euh et moi alors??? hein? paske moi aussi j'ai succombé et la premiere en plus (bon ok Papilles c'est la vraie premiere mais c'était au 14è siecle..).
Je suis déçue déçue déçue.
Je boude.
Mais c'est mortel hein ?! :)

yangiosyao a dit…

Et ben moi je dis à Estèbe: Fi du patriotisme!
La maraîchère en question, ses cerfeuils ils coûtent un oeil et ils sont à moitié moisis.
Alors c'est pas politiquement/éthiquement/écologiquement correct de prendre sa bagnole et d'aller dans un hypermarché de France voisine pour en avoir des tout beaux fringants à 2 euros 99 le kilo, je le reconnais.
Mais la gourmandise surpasse ces considérations, non?
A par ça, je veux bien aller passer des vacances au portugal avec les cochons et autres animaux de la ferme, ça m'a l'air tout bien pour la néo-végie que je suis!